Lundi : des élections partielles

Lundi : des élections partielles

23 octobre 2017 9h37HE


Les électeurs de deux circonscriptions se rendent aux urnes : des élections partielles sont prévues dans les comtés Lac-Saint-Jean, au Québec, et Sturgeon River–Parkland, en Alberta.

L’ancien ministre conservateur Denis Lebel et l’ancienne chef par intérim du Parti conservateur Rona Ambrose représentaient ces circonscriptions.

En 2015, la journaliste Danielle Young s’est rendue à Lac-Saint-Jean pour dresser le portrait du comté dans le cadre de l’émission Sur la piste électorale :

M. Lebel l’a emporté avec 33,3 pour cent des voix, tandis que le NPD en a obtenu 28,5 %. Les libéraux et le Bloc ont chacun recueilli 18 % des votes.

En 2015, Mme Ambrose a été élue dans Sturgeon River–Parkland avec 70, 2 % des voix. Les libéraux se sont placés au deuxième rang, avec 15,6 % des votes.

À Ottawa, une journée d’opposition est prévue à la Chambre des communes.

Lisez le texte intégral de la motion :

Que, compte tenu que le ministre des Finances :

a) après avoir été élu au Parlement en 2015, a laissé croire aux Canadiens qu’il avait placé ses actions de Morneau Shepell dans une fiducie sans droit de regard, alors qu’il ne l’avait jamais réellement fait;

b) s’est servi d’une échappatoire dans la Loi sur les conflits d’intérêts pour placer ses actions dans une société à numéro privée, plutôt que de s’en départir ou de les placer dans une fiducie sans droit de regard;

c) a parrainé, le 19 octobre 2016, le projet de loi C-27, Loi modifiant la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension, qui profiterait vraisemblablement à Morneau Shepell et au ministre des Finances, étant donné qu’à ce moment il continue de posséder des actions de Morneau Shepell par l’entremise d’une compagnie qu’il contrôle;

d) était et est toujours responsable de réglementer le secteur des pensions, dans lequel il a eu un intérêt économique personnel;

e) n’a pas été à la hauteur des normes d’éthique établies par le premier ministre dans sa lettre de mandat au ministre;

la Chambre demande au ministre des Finances de présenter ses excuses à la Chambre et aux Canadiens pour avoir perdu leur confiance, et la Chambre demande au gouvernement d’éliminer immédiatement l’échappatoire dans la Loi sur les conflits d’intérêts, tel que l’a recommandé la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, afin d’empêcher un ministre de la Couronne de profiter personnellement de sa position ou de donner la perception qu’il le fait.

En direct :

Le débat à l’étape de la deuxième lecture du projet de loi C-344 se poursuit.

Réunion de comité :

  • Le Comité permanent du patrimoine canadien continue d’étudier la motion M-103.

PHOTO : Paul Chiasson/La Presse Canadienne