Mardi : aujourd’hui en politique

2015 Leaders' Debate

Mardi : aujourd’hui en politique

La Presse Canadienne/Mark Blinch

21 novembre 2017 10h58HE


La ministre des Institutions démocratiques Karina Gould comparaît devant le Comité de la procédure et des affaires de la Chambre. Elle discute de la création d’un commissaire indépendant chargé des débats des chefs lors de campagnes électorales fédérales.

Depuis des décennies, les plus grands radiodiffuseurs du pays étaient les seuls responsables d’organiser les débats télévisés, soit la date et l’heure, l’emplacement, les questions à poser et le choix des participants.

En raison des différends qui sont survenus dans le passé lorsqu’il a fallu déterminer lesquels des chefs seraient admissibles aux débats télévisés, le Parti libéral a inclus dans son programme électoral de 2015 la promesse de mettre « un terme aux manœuvres partisanes en confiant l’organisation des débats des chefs à une commission indépendante ».

Cette même année, le Parti conservateur du Canada a rejeté la proposition de débats traditionnels organisés par le consortium des médias en faveur de ceux organisés par les médias suivants : Maclean’s, The Globe and Mail, Munk Debates et le Groupe TVA. (Cependant, le regroupement médiatique a réussi à organiser un débat en français auquel le chef du Parti conservateur Stephen Harper a participé.)

Un projet de loi visant à renforcer les peines pour le vol de matériel de lutte contre les incendies fait l’objet d’un premier débat. Le député conservateur Mel Arnold a déclaré que l’idée pour le projet de loi C-365 s’est imposée lorsque des incidents de vols et de vandalisme ont été rapportés durant la pire saison des feux de forêt enregistrée de la Colombie-Britannique.

En vertu du projet de loi d’Arnold un tel vol serait considéré « un acte criminel passible de l’emprisonnement à perpétuité » si le vol de matériel de lutte contre les incendies « cause un danger réel pour la vie des gens ».