Contestations judiciaires contre l’isolement cellulaire

À la une

Contestations judiciaires contre l’isolement cellulaire

À la colline du Parlement, des groupes de défense des libertés civiles et des droits carcéraux tiennent un point de presse pour inciter le gouvernement fédéral à se conformer aux jugements des tribunaux ordonnant la fin de l’isolement cellulaire illimité. L’Association canadienne des libertés civiles (ACLC), l’Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique (ALCCB) et la Société John Howard du Canada (SJHC) ont remporté des contestations constitutionnelles contre l’isolement cellulaire indéfini par des décisions rendues par les tribunaux de l’Ontario et de la Colombie-Britannique en décembre 2017 et en janvier 2018. Le gouvernement fédéral en appelle de la décision de la Cour suprême de la C.-B., alors que l’ACLC porte en appel certaines parties du jugement rendu en Ontario.

Les personnes suivantes s’adressent aux journalistes : Michael Bryant (directeur-général et avocat général, ACLC), Catherine Latimer (directrice-générale, SJHC), Lawrence DaSilva (un ancien détenu qui a été enfermé en isolement cellulaire pendant 2 580 jours alors qu’il purgeait une peine de 19 ans), et Paul Champ (un des directeurs de l’ALCCB). (14 mai 2018) (Aucune interpréetation simultanée)