Vers 2019 – les défis à l’aube du scrutin


Par Marc-André Cossette | 25 mars 2019 17 h 20


À six mois du début officiel de la campagne électorale au Canada, CPAC lance cette semaine le Projet Démocratie.

Il s’agit d’une initiative nationale, qui vise non seulement à mieux vous informer, mais aussi vous aider à comprendre davantage quel rôle vous pouvez jouer dans la vie démocratique canadienne.

Dans le cadre de ce projet, Esther Bégin vous propose cette semaine Vers 2019 : une série de trois émissions spéciales à L’Essentiel, qui se penche sur les défis à l’aube du prochain scrutin fédéral.

Soyez des nôtres dès lundi, le 25 mars à 21 h HE (18 h HP).


Que savons-nous des enjeux qui préoccupent le plus les électeurs au Canada?

Alors que certains enjeux favorisent les libéraux, d’autres donnent l’avantage aux partis de l’opposition, ce qui fait en sorte que l’imposition de l’agenda revêt une importance fondamentale.

L’ÉCONOMIE : AU RALENTI ET À L’AVANT-PLAN

« L’enjeu de l’économie et de l’emploi va être, à mon avis, l’enjeu crucial sur lequel les Canadiens vont voter », a avancé le sondeur Jean-Marc Léger, président de la firme de sondages Léger, en entrevue avec Esther Bégin.

Or, l’économie canadienne a connu un ralentissement important lors du dernier trimestre de 2018, affichant sa plus faible croissance trimestrielle depuis 2016.

Quoique le taux de chômage au Canada demeure près d’un creux historique, se chiffrant à 5,8 % en janvier, il n’empêche que les électeurs ont des craintes importantes quant à la santé de l’économie du Canada et de leurs finances personnelles.

Les priorités des Canadiens tournent surtout autour de l’économie en vue des élections de 2019, selon un sondage mené par Léger.

Ces inquiétudes pourraient venir gruger les appuis au gouvernement Trudeau, selon Alain Dubuc, économiste et professeur à HEC Montréal.

« On l’a vu dans les trois dernières grosses campagnes électorales provinciales que le Canada a connu — en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec — le fait que l’économie aille bien ne favorise pas le gouvernement sortant », explique-t-il.

« Quand ça va mal, on reproche au gouvernement le fait qu’il n’a pas réussi à relancer l’économie, mais quand ça va bien, ça ne compte plus comme facteur qui peut soutenir un gouvernement qui veut se faire réélire. »

L’ENVIRONNEMENT S’IMPOSE

Toujours selon le même sondage Léger, le quart des Canadiens croient que l’environnement doit être l’un des enjeux prioritaires lors de la prochaine élection.

« C’est évidemment une très bonne nouvelle. Ce n’est pas tant surprenant, par contre », estime Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace Canada.

L’environnement a tendance à se hisser parmi les priorités au même moment où on constate de plus en plus l’urgence climatique, explique-t-il.

« C’est une vaste majorité de Canadiens qui répondent que oui, c’est très sérieux, qui demandent à ce que les gouvernements adressent cette question-là, proposent des plans solides », soutient monsieur Bonin.

Qu’en est-il de la popularité des chefs et de leur formation à six mois du déclenchement de la campagne électorale fédérale? Quelles régions faudra-t-il avoir à l’oeil le soir du 21 octobre?

Pour en savoir davantage, Esther Bégin retrouve le sondeur Jean-Marc Léger, président de la firme Léger.

Aussi à l’émission : les observateurs politiques Louis-Charles Roy (libéral), Lawrence Cannon (conservateur), Farouk Karim (NPD) et Gilles Duceppe (Bloc québécois) sur les forces et faiblesses des chefs fédéraux.

Enfin, les journalistes parlementaires Joël-Denis Bellavance (La Presse), Daniel Leblanc (Globe and Mail) et Marie Vastel (Le Devoir) analysent où l’élection va se jouer en octobre prochain.

Pour mieux comprendre à qui les partis politiques auront affaire lors de la prochaine élection fédérale, Esther Bégin retrouve Daniel Béland, politologue et directeur de l’Institut d’études canadiennes de l’Université McGill.

Qu’en est-il de la menace de la désinformation? Jean-Marc Léger, président de la firme Léger, partage ses résultats de sondage sur le phénomène des fausses nouvelles.

Aussi à l’émission : Michel Juneau-Katsuya, expert en sécurité nationale, sur la menace de l’ingérence étrangère et Louis Baudoin-Laarman, journaliste de l’Agence France-Presse, sur comment se prémunir contre les fausses nouvelles.