JOUR 17 : En marche pour le climat

JOUR 17 : En marche pour le climat

Un texte de Camille Martel | 27 septembre 2019

Le 17e jour de la campagne électorale s’est déroulé sur fond de mobilisation mondiale pour l’environnement. Trois des chefs en campagne ont pris part à la grande marche sur le climat à Montréal, qui a attiré des centaines de milliers de jeunes au centre-ville et qui s’est déroulée en présence de la jeune militante d’origine suédoise Greta Thunberg.

Justin Trudeau, Yves-François Blanchet et Elizabeth May ont participé à cette vaste mobilisation climatique, l’une des plus importantes de l’histoire de la métropole.

Le chef libéral s’est d’ailleurs entretenu avec Greta Thunberg, à l’abri des caméras. La jeune militante a déclaré il y a quelques semaines que Justin Trudeau n’en faisait pas assez pour la crise climatique. Elle lui reproche notamment d’avoir acheté un pipeline.

Ryan Remiorz/La Presse Canadienne

Questionné par les journalistes à savoir ce qu’il allait répondre aux manifestants qui sont déçu par son bilan, M. Trudeau a répondu qu’il « reconnaît qu’il faut en faire plus ». « Par rapport à l’oléoduc, on s’est engagé à ce que tous les profits soient investi dans la lutte contre les changements climatiques. C’est un choix très différent des conservateurs », a ajouté le chef libéral.

Justin Trudeau a aussi fait une annonce vendredi matin, peu avant la marche. Il a annoncé qu’un gouvernement libéral réélu lancera un programme ambitieux de plantation de 2 milliards d’arbres sur une période de 10 ans.

Nathan Denette/La Presse Canadienne

Andrew Scheer a pour sa part quitté Montréal tôt vendredi matin pour se rendre en Colombie-Britannique.

Maxime Bernier et lui sont les seuls chefs de parti qui n’ont pas pris part à une marche pour le climat.

Or, le chef conservateur était tout de même représenté à Montréal par son candidat Joël Godin, responsable des questions environnementales dans son cabinet.

M. Scheer a fait une annonce pour les infrastructures des transports en commun à Coquitlam en après-midi.

Andrew Vaughan/La Presse Canadienne

Jagmeet Singh a débuté la journée à Ladysmith sur l’Île de Vancouver où il a fait une annonce sur la thématique de la journée : l’environnement.

Le chef du NPD s’est engagé à déposer une loi pour limiter la hausse des températures à 1,5 degrés Celsius s’il est porté au pouvoir. Il souhaite aussi crée un fonds de 40 millions de dollars pour protéger le saumon sauvage, nettoyer les côtes et améliorer l’équipement de la Garde côtière.

Jagmeet Singh s’est par la suite dirigé vers Victoria où il a participé à la marche sur le climat. « Ce que je veux dire à la jeunesse, ce que je veux dire aux Canadiens et Canadiennes c’est que M. Trudeau a promis en 2015 de ne pas acheter et de ne pas construire un pipeline. Il a promis ça, c’est une promesse de 2015 », a dit M. Singh.

Paul Chiasson/La Presse Canadienne

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet était donc aussi à Montréal vendredi. Il a participé à la marche pour le climat, sans faire d’annonce.

« Moi je n’ai pas de sécurité, j’ai rien, je parle au vrai monde. C’est ça qu’il faut faire. Quand les gens viennent nous parler, ils nous disent ce qu’ils pensent, ils nous disent ce qu’ils veulent, ils nous disent ce qu’ils veulent pas. C’est ça l’exercice d’une marche pacifique, c’est ça la démocratie en pleine campagne électorale, il faut aller voir le monde », s’est exprimé M. Blanchet.