Des membres d’une coalition de femmes s’expriment avant le procès à la CSC

À la une

Des membres d’une coalition de femmes s’expriment avant le procès à la CSC

À la colline du Parlement, des représentantes de la coalition pour l’égalité et la liberté des femmes (Women’s Equality and Liberty Coalition) décrivent le rôle d’intervenant que leur groupe jouera lorsque la Cour suprême du Canada entendra les arguments dans le procès Bradley David Barton c. Sa Majesté la Reine. En 2015, un jury a acquitté M. Barton de l’accusation de meurtre au premier degré ou d’homicide involontaire coupable dans la mort, en 2011, de Cindy Gladue. M. Barton a admis avoir retenu les services de Mme Gladue, jeune Autochtone de 36 ans et mère de trois enfants, à titre de travailleuse de sexe. Toutefois, il prétend que la mort de la jeune femme est survenue accidentellement après une activité sexuelle consensuelle. La Cour d’appel de l’Alberta, jugeant que de graves erreurs avaient été commises lors du procès, a annulé l’acquittement de l’accusé et ordonné la tenue d’un nouveau procès. La Cour suprême entendra la cause le 11 octobre 2018.

Les membres de la coalition qui participent à la conférence de presse sont : Hilla Kerner (Vancouver Rape Relief and Women’s Shelter); Mikenze Jordan (Aboriginal Women’s Action Network); Nayoung Kim (Asian Women for Equality ); Trisha Baptie (Formerly Exploited Voices Now Educating); Diane Matte (La concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle). (10 octobre 2018) (aucune interprétation simultanée)