L’Alberta propose une loi empêchant les délinquants sexuels de changer de nom

À la une

L’Alberta propose une loi empêchant les délinquants sexuels de changer de nom

Lors d’un point de presse à Edmonton, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, explique la mesure législative proposée par son gouvernement en vue d’interdire le changement de nom aux individus ayant été reconnus coupables d’un crime sexuel grave. Les personnes âgées de 18 ans et plus devront se soumettre à la vérification de leurs antécédents criminels ou à un contrôle de police lorsqu’ils demandent un changement de nom. M. Kenney est accompagné des personnes suivantes : Nate Glubish (ministre de Service Alberta), Sheldon Kennedy (cofondateur de l’organisme Respect Group) et Cheryl Diebel (PDG du Zebra Child Protection Centre). Plus tôt cette année, la Saskatchewan est devenue la première province canadienne à empêcher les personnes reconnues coupables de certains crimes à caractère sexuel de changer de nom. (24 juin 2020) (aucune interprétation simultanée)