Violation éthique de David MacNaughton, selon le député du NPD Charlie Angus

À la une

Violation éthique de David MacNaughton, selon le député du NPD Charlie Angus

Lors d’un point de presse, à la colline du Parlement, Charlie Angus, porte-parole du NPD en matière d’éthique, fait part de son opinion sur la conclusion du commissaire fédéral à l’éthique : David MacNaughton aurait enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts peu après avoir quitté son poste d’ambassadeur du Canada aux États-Unis. C. Angus aborde aussi l’enquête internationale sur le blanchiment d’argent et la porte de ce problème au Canada.

Le commissaire à l’éthique Mario Dion a jugé que D. MacNaughton avait enfreint les règles d’éthique fédérales en organisant, plus tôt cette année, de multiples réunions entre de hauts responsables du gouvernement libéral, des ministres fédéraux et un représentant de Palantir Technologies Canada Inc. Peu avant de démissionner de son poste d’ambassadeur à la fin août 2019, David MacNaughton avait été nommé président de cette entreprise d’analyses de données.

Durant ces réunions, il offrait de l’aide pro bono au nom de la firme Palantir dans le cadre de la réponse fédérale à la COVID-19. M. Dion a ordonné à neuf hauts responsables du gouvernement de ne pas avoir de rapports officiels avec D. MacNaughton durant un an. En font partie Chrystia Freeland, vice-première ministre; Navdeep Bains, ministre de l’Innovation; et le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense.
(21 septembre 2020)