Contrôles routiers visant à limiter les voyages non essentiels en C.-B.

COVID-19 : La réponse du Canada

Contrôles routiers visant à limiter les voyages non essentiels en C.-B.

À Vancouver, Mike Farnworth, ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique, fait le point sur la manière dont les policiers effectueront les contrôles routiers afin de faire respecter les restrictions provinciales limitant les déplacements non essentiels. Des points de contrôle seront érigés sur des corridors autoroutiers reliant les régions, mais pas dans des secteurs tels que le centre-ville de Vancouver. Les policiers sont autorisés à demander aux automobilistes le but de leur déplacement ainsi que leur nom, adresse et permis de conduire. Toutefois, les passagers se trouvant à bord du véhicule n’auront pas à fournir de documentation pour prouver le but du déplacement. Les contrôles ne seront pas arbitraires, et les gens qui quittent leur région pour des motifs non essentiels s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 575 $. Le 23 avril, le gouvernement provincial a annoncé que les nouvelles mesures restrictives, dont les contrôles routiers, resteraient en vigueur jusqu’au 25 mai afin de freiner la propagation de la COVID-19 et des variants préoccupants. Cette ordonnance regroupe les cinq régions sociosanitaires de la C.-B. en trois régions. (30 avril 2021) (Aucune interprétation simultanée)