Élection provinciale 2019 en Alberta

Sur la piste électorale

Élection provinciale 2019 en Alberta

Le 16 avril prochain, les Albertains se rendront aux urnes pour choisir un nouveau dirigeant en la personne de Jason Kenney ou réélire la première ministre sortante Rachel Notley. La victoire de Mme Notley en 2015 a été possible surtout parce que le mouvement conservateur de cette province s’est divisé en deux camps rivaux et parce qu’elle a su exploiter le désir de changement. Quatre ans plus tard, c’est Mme Notley qui doit affronter ce même sentiment alors que la chute des prix des matières premières et l’effondrement de l’économie sèment le doute quant à sa capacité de redresser le navire. Les taux de chômage en Alberta sont supérieurs à 6 %, ce qui incite certains électeurs à examiner attentivement la candidature de Jason Kenney. Ce ministre de longue date dans le gouvernement de Stephen Harper a su unir la droite et se présente sous la bannière du Parti conservateur uni.

Premier chef ouvertement gai d’une formation politique albertaine, David Khan espère ajouter d’autres sièges à celui que son parti détient actuellement. Ancien député du Parti Wildrose et actuel chef du « Freedom Conservative Party of Alberta », Derek Fildebrandt tente de séduire les électeurs albertains libertariens, alors que Stephen Mandel, qui a été maire d’Edmonton et ministre sous Jim Prentice, mise sur les Albertains qui préfèrent un parti conservateur plus centriste. Ed Watson rend compte de la campagne électorale en Alberta.