Refonte Électorale : Le comité

Refonte Électorale : Le comité

Après que le gouvernement ait renoncé à la majorité des sièges au Comité spécial sur la réforme électorale, ce dernier a tenu sa première réunion, en juin.

Le comité doit soumettre son rapport d’ici le 1er décembre 2016.

Sur le plan géographique, le comité regroupe cinq députés du Québec, trois de la Colombie-Britannique, deux de l’Ontario, un de l’Alberta et un du Nouveau-Brunswick.

Le député conservateur Blake Richards remplace son collègue Jason Kenney, candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur de l’Alberta.

Les sièges sont occupés par cinq libéraux, trois conservateurs, deux néo-démocrates, la chef du Parti vert et un bloquiste:

Cet automne, le Comité spécial sur la réforme électorale prévoit visiter les trois plus grandes villes du Canada et toutes les capitales provinciales sauf Edmonton dans le cadre de son étude :

  • Régina SK (19 septembre)
  • St-Pierre-Jolys MB (20 septembre)
  • Winnipeg MB (20 septembre)
  • Toronto ON (21 septembre)
  • Québec QC (22 septembre)
  • Joliette QC (23 septembre)
  • Whitehorse YT (26 septembre)
  • Victoria C-B (27 septembre)
  • Vancouver C-B (28 septembre)
  • Leduc AB (29 septembre)
  • Yellowknife T-N-O (30 septembre)
  • Montréal QC (3 octobre)
  • Halifax, N-É (4 octobre)
  • St-Jean, T-N (5 octobre)
  • Charlottetown, Î-P-É (6 octobre)
  • Fredericton, N-B (7 octobre)
  • Iqaluit, Nunavut (À déterminer)

Une motion du député néo-démocrate Nathan Cullen visant à incorporer officiellement les questions posées par les utilisateurs de médias sociaux a été modifiée pour permettre aux députés de poser de telles questions, à leur discrétion, durant le temps réservé à leurs propres interventions.

Les Canadiens peuvent soumettre des mémoires écrits (d’une longueur maximale de 3 000 mots) jusqu’au 7 octobre 2016. La même date limite s’applique aux personnes souhaitant demander de prendre la parole à titre de témoin.

Le comité a approuvé la participation du public à un « micro ouvert », selon le principe du premier arrivé premier servi.