Les conservateurs commentent la motion sur la crise d’octobre, l’affaire UNIS

À la une

Les conservateurs commentent la motion sur la crise d’octobre, l’affaire UNIS

Des députés conservateurs s’entretiennent avec les journalistes, à la colline du Parlement, avant de participer à la rencontre hebdomadaire du caucus. Le leader de l’opposition officielle à la Chambre Gérard Deltell ainsi que ses collègues Pierre Paul-Hus et Richard Martel sont interrogés au sujet de la motion du Bloc Québécois portant sur la crise d’octobre au Québec. Le Parti conservateur a l’intention de voter contre la motion. Le Bloc présentera une motion demandant des excuses formelles du premier ministre pour la décision prise par le gouvernement fédéral, en 1970, d’invoquer la Loi sur les mesures de guerre. En octobre 1970, le gouvernement fédéral de Pierre Trudeau a eu recours à cette loi pour déployer l’armée en réponse à l’enlèvement de l’ancien ministre québécois Pierre Laporte et du diplomate britannique James Cross par des membres du Front de libération du Québec. Près de 500 Québécois avaient alors été arrêtés et détenus

Le porte-parole conservateur en matière d’éthique Michael Barrett parle de l’affaire UNIS. La veille, le Comité de l’éthique a voté contre la motion visant à demander à l’agence Speaker’s Spotlight de dévoiler le détail des rémunérations versées au premier ministre Justin Trudeau et à certains membres de sa famille depuis 2008, pour leur participation à des événements liés à l’organisme caritatif UNIS. (28 octobre 2020) (Aucune interprétation simultanée)